Choix de page

Haro sur les sangliers ! Les chasseurs doivent en tuer plus !

Haro sur les sangliers ! Les chasseurs doivent en tuer plus !

Selon la FNSEA (premier syndicat agricole français), il y aurait trop de sangliers dans nos campagnes.

Chasseurs et agriculteurs se sont rencontrés le 27 août 2019 pour discuter de ce problème de prolifération des sangliers.

Résultat ?

La FNSEA invite, incite même, les chasseurs à en tuer davantage !

Pourquoi ?

Parce que les sangliers font des dégâts dans les champs : ils labourent tout sur leur passage et se servent sans vergogne dans les cultures. Ils se régalent aussi des raisins.

De plus en plus nombreux (4 millions selon la FNSEA), ils se sont propagés dans toute la France.

Ils ne provoquent pas uniquement des dégâts dans les cultures, ils provoquent aussi des accidents sur les routes. Ils s’aventurent également parfois dans les rues des villes.

Certes, les agriculteurs peuvent demander une indemnisation en compensation des dégâts causés par les sangliers, mais peu le font, car la procédure est compliquée et les dégâts ne sont parfois pas suffisamment importants.

Bon, a priori, il semblerait que la FNSEA n’ait pas tout à fait tort. En effet, si les sangliers causent de si grands dégâts, s’ils provoquent des tas d’accidents et s’ils s’approchent des villes, il semble nécessaire de les en empêcher

Donc, allons-y, tuons-les, massacrons-les !

Chasseurs et chasseuses de toute la France, unissez-vous et haro sur les sangliers !

Munissez-vous de vos fusils et parcourez la campagne pour abattre ces nuisibles !

Bien entendu, comme vous vous en doutez, en tant qu’amie des animaux, je ne cautionne pas du tout l’appel de la FNSEA.

Certes, je comprends le désarroi des agriculteurs qui voient leurs champs dévastés.

Je sais qu’ils se décarcassent, pour la plupart toute une année, pour voir leur récolte anéantie en une nuit.

Mais, n’oublions pas un point important et essentiel : les sangliers n’ont pas proliféré en France, comme cela, d’un coup de baguette magique.

En fait, ce sont les chasseurs qui, en mal de gibiers à chasser dans les années 70, ont créé des élevages domestiques de sangliers pour les relâcher dans la nature et pour tirer à vue dessus au moment de l’ouverture de la chasse. (Comme cela se pratique pour d’autres animaux comme les faisans, les perdrix, les canards, les lièvres, les lapins, les cerfs ou les daims).

Et, ils continuent de le faire !

Certains même ont pris l’habitude de les nourrir régulièrement, en dehors de la période de chasse, pour qu’ils restent dans leur zone de chasse pour pouvoir les abattre plus facilement par la suite.

En quelque sorte domestiqués, ils n’ont pas peur des hommes : ils se laissent très facilement approcher (c’est plus facile pour les tuer). Ils se servent aussi dans les champs, car la nourriture y est facile à trouver. Et, les agriculteurs leur ont facilité la tâche en augmentant les surfaces des cultures de maïs dont raffolent les sangliers !

Ayant perdu leur instinct sauvage, ils ne savent plus comment chercher leur nourriture dans la nature et ils font leur marché là où ils se trouvent…

Quant aux accidents provoqués par les sangliers, ils ont en majorité pour origine les battues effectuées par les chasseurs qui créent de la panique chez eux. Ils n’ont pas d’autres choix que d’essayer de sauver leur peau en courant le plus vite possible.

Et, bien entendu, ne prenant pas la pilule ou ne mettant pas de préservatif, ils ont proliféré et au fil des années, leur population a évidemment augmenté !

Il ne faut pas être sorti de Polytechnique pour comprendre cela.

Et, maintenant, en 2019, la FNSEA trouve que cela suffit et qu’il est temps de les massacrer car ils deviennent gênants.

Ne fallait-il pas y penser avant ?

Encore une fois, certains hommes ont joué aux imbéciles et, encore une fois, ce sont les animaux qui vont payer pour leur bêtise, leur manque d’intelligence et leur absence de vision à long terme…

Encore une fois, l’Homme a allumé la mèche et il ne sait plus comment l’éteindre.

Des solutions sont parfois trouvées pour limiter les dégâts :

  • des clôtures électriques sont posées et cela marche, mais il faut du temps et de l’argent
  • des répulsifs permettent de les éloigner également
  • certains préconisent l’urine humaine
  • empêcher les élevages de sangliers par les chasseurs 
  • interdire aux chasseurs de les nourrir en dehors des périodes de chasse
  • etc.

Pour finir, je m’autorise un petit trait d’humour noir (je précise que c’est de l’humour !!!) : finalement, le fait que les sangliers détruisent les champs ou les vergers de culture intensive ayant recours aux intrants chimiques comme le glyphosate, ce n’est pas bien grave !

Il y aura moins d’aliments nocifs pour la santé pour les animaux et les hommes ! Et puis, les sangliers mourront plus vite, car ils auront ingurgité de la nourriture empoisonnée !

 

 

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse

Bienvenue chez Recettes Saines et Gourmandes !

Je m’appelle Katy Gawelik, j’ai 48 ans.

Je suis gourmande, folle de cuisine, végétarienne, attentive à ma santé et à l’environnement.

Pourquoi ce site ? Pour vous aider à faire de votre alimentation une alliée-santé, à vous faire plaisir sans culpabiliser, à vous initier au végétarisme et à manger sainement à moindre coût.

Vous y trouverez des articles de fond, des vidéos, des recettes, des actualités, etc. qui vous aideront à choisir l’alimentation qui vous maintiendra en pleine forme !

Pour en savoir plus sur moi, cliquez ici

Mon dernier livre

Commentaires récents

    Mes autres blogs et sites