Choix de page

L’Afrique verte, progrès ou arnaque ?

L’Afrique verte, progrès ou arnaque ?

Le développement de l’agriculture en Afrique serait un progrès certain, mais tout dépend de l’agriculture que l’on veut y développer… 

Le 19 octobre 2017, Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (Bad), a reçu le  prix mondial de l’Alimentation.

L’argent dont est accompagné le prix, il va le distribuer aux jeunes et petits agriculteurs des pays africains.

Cela fait déjà plusieurs années qu’Akinwumi Adesina, ancien Ministre de l’agriculture du Nigéria, se bat pour que l’Afrique développe sa croissance. Et, pour lui, cela doit passer nécessairement par la développement de l’agriculture.

Et, il y a de quoi faire ! L’Afrique possède 65 % des terres arables et une très petite partie est cultivée.

Jusque-là, les idées de Akinwumi Adesina sont tout à fait louables. Elles devraient résoudre les problèmes de la faim, de la pauvreté et de l’immigration en Afrique.

MAIS, eh oui, il y a un gros MAIS ! 

Akinwumi Adesina veut une agriculture rentable, une agriculture à grande échelle. Et, pour y parvenir, il a trouvé un moyen génial (c’est de l’humour) : il fait appel aux partenaires privés qui, en fournissant de l’argent, vont permettre aux agriculteurs d’avoir accès aux intrants et autres engrais chimiques ! Oui, comme tout le monde sait, l’agriculture ne peut pas être rentable sans cela ! (encore de l’humour).

Voici une vidéo de 2015 dans laquelle il développe ses idées :

 

 

Ces partenaires privés ne seraient-ils pas Bill Gates, la Chine ou Bayer-Monsanto, etc. ?

Malheureusement, je pense que c’est le cas !

Donc, le rêve d’une Afrique verte va très vite virer au cauchemar car tout le monde sait que l’agriculture intensive qui se fait à renforts de produits chimiques et de déforestation est un drame pour les agriculteurs, tant d’un point de vue financier que de santé.

Tenus d’acheter chaque année les graines F1, les OGM fournis par les grands semenciers, ces grands empoisonneurs, ils sont obligés d’acheter aussi les engrais et les herbicides qui vont avec (parce que les plantes ne peuvent pas pousser sans !). Or, les rendements et la qualité de la production n’est pas toujours au rendez-vous. Donc, ces agriculteurs auxquels on faisait miroiter une grande richesse, finissent par être ruinés et beaucoup se suicident.

 

Fort heureusement, certains Africains se battent contre les grandes firmes et veulent mettre en place une agriculture vraiment verte en Afrique ! Ils obtiennent de petites victoires. Espérons qu’ils finissent par gagner…

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse