Choix de page

D’ici 2050, les cas de démence vont exploser !

D’ici 2050, les cas de démence vont exploser !

D’ici 2050, les cas de démence vont passer de 50 millions à 152 millions dans le monde, selon l’OMS !

Ce chiffre paraît hallucinant.

 

Que recouvrent les cas de démence ?

 

Dans 60 à 70 % des cas, la maladie d’Alzheimer est la cause la plus courante de cette démence. Viennent ensuite les accidents vasculaires cérébraux.

La démence résulte d’une “détérioration de la fonction cognitive […] Elle affecte la mémoire, la pensée, l’orientation, la compréhension, le calcul, la capacité d’apprentissage, la langue et le jugement. ”

Pour en savoir plus sur les mécanismes du développement de la maladie d’Alzheimer, je vous renvoie à cette vidéo :

 

 

La démence entraîne de l’invalidité et de la dépendance chez les personnes âgées. Et, par effet boule de neige, une augmentation considérable des dépenses de santé pour les Etats.

Ces derniers, surtout s’ils sont “pauvres”, éprouveront donc les plus grandes difficultés à faire face à la recrudescence des démence chez eux.

Quelles sont les causes de cette explosion des cas de démence ?

 

Bien entendu, la raison pour laquelle les cas de démence vont augmenter de manière spectaculaire au cours des 30 prochaines années, est l’augmentation du vieillissement de la population (même si l’espérance de vie est en train de stagner dans les pays développés).

Plus la population vieillie, plus les risques de développer des pathologies (dont fait partie la démence) liées à l’âge augmente. C’est une logique implacable.

Toutefois, d’autres causes plus “sociétales” et en relation directe avec les mauvaises habitudes de vie sont maintenant mises en avant :

  • la malbouffe (qui entraîne obésité, diabète, cholestérol)
  • l’inactivité
  • le tabagisme
  • l’alcoolisme
  • l’isolement social 

Mais, d’autres causes ont été oubliées dans l’étude de l’OMS :

Comment endiguer cette explosion des cas de démence ?

 

Maintenant que la plupart des causes de la démence est connue, il ne reste plus qu’à mettre en place des actions de prévention.

Comme, par exemple :

  • manger plus sainement. Cela implique de consommer bio et des légumes, des fruits (comme les noix) ou des épices (comme le curcuma), riches en antioxydants (qui protègent contre le vieillissement cellulaire), etc. Cela implique aussi de limiter sa consommation de sucre, comme je l’ai déjà précisé dans un de mes précédents articles : Alzheimer et sucre : le lien est prouvé !
  • exercer une activité physique régulière
  • sortir plus souvent et voir du monde
  • arrêter de boire
  • arrêter de fumer

Voilà, cela paraît simple !

En 2016, j’ai publié un article indiquant que 73 % des Français croient en la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Déjà à l’époque, j’avais cité les différentes pistes pour prévenir la maladie et je me désespérais de voir qu’une grande majorité de Français ne faisaient pas trop attention à ce qu’ils mangeaient.

L’OMS, dans l’étude, précise d’ailleurs que

ce qui est bon pour le cœur est bon pour le cerveau“.

En fait, il suffit de suivre les commandements du régime d’Okinawa (l’île aux super-centenaires) pour essayer de limiter, autant que faire se peut, les risques d’être atteint de démence.

Retrouvez les 8 commandements du régime d’Okinawa dans mon article : Régime Okinawa : remplissez-vous les critères ?

Mais, est-ce que les gens sont prêts à changer leurs habitudes ?

Est-ce que les pays en voie de développement, qui viennent de découvrir les “joies” des sociétés modernes et développées, sont prêts à renoncer à l’abondance, à la malbouffe et autres réjouissances.

Je n’en suis pas persuadée…

Cela se vérifie d’ailleurs déjà sur l’île d’Okinawa où les centenaires se font déjà plus rares et surtout où les jeunes ont abandonné les bonnes habitudes de leurs aînés pour adopter le régime McDo et sédentarité !

C’est le cas dans d’autres pays comme la Chine, l’Inde ou le Japon, etc., etc.

Rien de surprenant à ce que les cas de démence explosent au fil des ans !

Pourtant, les populations, les pouvoirs publics, les médecins, etc. savent comment y échapper et peu de choses sont réellement faites pour inverser la tendance.

Certes, l’OMS a fait des recommandations, mais si le consommateur refuse de les suivre et continue à faire tout le contraire de ce qui est souhaitable, les choses n’avanceront pas dans le bons sens.

Rendez-vous en 2050 pour voir si les choses ont évolué positivement ou non !

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse

Bienvenue chez Recettes Saines et Gourmandes !

Je m’appelle Katy Gawelik, j’ai 48 ans.

Je suis gourmande, folle de cuisine, végétarienne, attentive à ma santé et à l’environnement.

Pourquoi ce site ? Pour vous aider à faire de votre alimentation une alliée-santé, à vous faire plaisir sans culpabiliser, à vous initier au végétarisme et à manger sainement à moindre coût.

Vous y trouverez des articles de fond, des vidéos, des recettes, des actualités, etc. qui vous aideront à choisir l’alimentation qui vous maintiendra en pleine forme !

Pour en savoir plus sur moi, cliquez ici

Commentaires récents

    Mes autres blogs et sites