Choix de page

Les Nordistes en surmortalité : une espérance de vie de 15 ans inférieure au reste de la France (Actu)

Les Nordistes en surmortalité : une espérance de vie de 15 ans inférieure au reste de la France (Actu)

Les habitants des Hauts-de-France vont mal ! La situation sanitaire de la région est préoccupante.

C’est le signal d’alarme qu’est venue tirée l’Académie Nationale de Médecine à Lille.

Dans le Nord, les indicateurs de santé publique sont dans le rouge. Les autorités ont même dû inventer une couleur plus foncée spécialement pour la région !

L’écart se creuse avec le reste de la France, d’année en année ! L’espérance de vie est celle d’il y a 15 ans !

La surmortalité liée aux cancers est supérieure de 18 % à la moyenne nationale. L’obésité et le diabète battent des records.

Quelles sont les raisons avancées ?

  • Viennent en premier, les conditions de vie des Nordistes. Ils mangent mal, ils fument beaucoup, ils boivent beaucoup, ils ne bougent pas suffisamment. Selon l’Académie, 4 cancers sur 10 pourraient être évités si des mesures de santé publique étaient prises.
  • La pauvreté est impactante. En 2018, selon l’Insee, les hauts-de-France la deuxième région la plus pauvre de France après la Corse ! Comme vous savez, pauvreté-malbouffe-sédentarité sont souvent liés.
  • Le manque de médecins dans la région joue également un rôle. Il y a 237 médecins contre 284 pour 100.000 habitants.
  • Le fait que le Nord soit une région industrielle avec des usines polluantes très nombreuses y est aussi pour quelque chose. A titre d’exemple, Béthune (j’habite à côté…), est la ville où il y a le plus de cancers du sein en France ! Or, Béthune est entourée d’usines comme Firestone, McCain, etc.

Quelles solutions ?

  • Des programmes d’éducation pour la santé devraient être relancés et renforcés. C’est en éduquant le consommateur, dès son plus jeune âge, que l’on devrait voir les choses s’améliorer. Pourtant, les infos sur la nutrition ne manquant pas. Mais, encore faut-il que les consommateurs les consultent, y croient et les appliquent. Et, encore faut-il que les lobbies industriels de l’agroalimentaire ne s’en mêlent pas et diffusent des bêtises. Rappelez-vous, par exemple, les campagnes en faveur du lait à l’école et à la télé. Et que dire des cantines où la malbouffe industrielle est majoritaire ?
  • Un plan d’action devrait être mis en place pour essayer de remettre les indicateurs au vert. Des messages de prévention devrait être diffusés à la population. Il y en a déjà, mais les Nordistes ne paraissent pas les entendre ou les comprendre (là, je plaisante ;-)). Bon, là, il faut attendre le bon vouloir des pouvoir publics. Et, encore une fois, il faut savoir qui sera acteur. Si les actions sont confiées à des personnes incompétentes, cela ne sert à rien…
  • La télémédecine devrait permettre aux Nordistes d’avoir accès plus facilement aux soins.

 

Je suis Nordiste et j’essaie de faire de mon mieux pour être en bonne santé : je me nourrie le mieux possible, j’exerce des activités physiques, je fais en sorte d’avoir aussi une bonne santé psychique… Mais, je n’ai aucune emprise sur mon environnement…

Je diffuse régulièrement des infos et des recettes pour aider le plus grand nombre à être en pleine forme. J’apporte ma petite part à la prévention…

 

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse