Choix de page

Locavore et agriculture raisonnée, non merci !

Locavore et agriculture raisonnée, non merci !

 

Depuis déjà pas mal de temps, les médias encensent les locavores, ces nouveaux consommateurs qui s’approvisionnent auprès de leurs producteurs locaux.

A priori, ils sont exemplaires :

  • ils permettent aux agriculteurs locaux de s’en sortir
  • ils mangent des produits de saison
  • ils permettent de réduire la pollution en limitant les transports

 

Mais, mangent-ils sains pour autant ?

 

Qui peut garantir que les producteurs locaux sont respectueux de l’environnement et de la santé des consommateurs ?

Peut-être utilisent-ils des tonnes de pesticides ou d’engrais chimiques pour faire pousser leurs légumes et leurs fruits ?

N’oubliez pas que la France est la plus grosse consommatrice de pesticides en Europe !

Ce n’est pas parce que c’est local que c’est forcément bon pour la santé.

Et, l’agriculture raisonnée, ça, c’est un concept qui me fait bien rire. Je sais que par rapport à l’agriculture intensive, c’est quand même mieux, puisque ces agriculteurs d’un genre nouveau, utilisent les pesticides et engrais chimiques seulement quand c’est nécessaire. Et, maintenant, avec les drones, leurs traitements sont encore plus précis. Mais, ils en utilisent quand même !

Certes, leurs légumes et leurs fruits seront moins contaminés. Toutefois, en les mangeant, vous ingurgiterez quand même ces poisons. Vous me direz, ce n’est pas grave, les quantités sont infimes.

Pensez à l’effet cocktail

 

Et, là, je vous répondrais, ce n’est pas la dose qui fait le poison. C’est l’effet cocktail qui est dangereux.

Faisons un calcul très simple. Supposons que vous mangiez 5 fruits et 5 légumes par jour. Supposons qu’il y a des traces de pesticides dans chacun d’eux.

Donc, si je calcule bien, vous avez ingurgité, dans votre journée :

10 x traces de pesticides = pas mal de pesticides.

Et, ceci est à multiplier par 365 jours par an. Donc, au bout d’un an, vous aurez ingurgité par mal de pesticides, dangereux pour la santé et l’environnement.

Personnellement, je préfère manger bio et le plus local possible. Dans l’absolu, entre un produit local non bio et un produit bio non local, je choisis le bio.

 

Je suis jardivore

Et, surtout, je suis jardivore

Je consomme mes légumes et les fruits que je produis de manière 100 % naturelle.

Attention, là aussi, il faut faire très attention : ce n’est pas parce que votre grand-père ou votre voisin vous donnent des légumes de leur jardin qu’ils sont forcément sains. Il ne faut pas oublier que les jardiniers amateurs sont de gros consommateurs de pesticides et d’engrais chimiques !

Parfois, on pense bien faire, en matière d’alimentation, mais il ne faut pas consommer les yeux fermés. Méfiez-vous des concepts à la mode et choisissez en connaissance de cause !

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse