Choix de page

Les végétariens aiment-ils plus les animaux que les carnivores ?

Les végétariens aiment-ils plus les animaux que les carnivores ?

Quand j’étais encore “carnivore”, je ne pensais pas ne pas aimer les animaux.

Comme beaucoup, je me disais : “Il faut bien manger ! Les animaux que l’on mange sont élevés pour ça. C’est comme ça, c’est la vie.”

Depuis que je suis devenue végétarienne, je pense différemment.

Voir des animaux se faire tuer ou massacrer pour finir en steak ou en rôti dans une assiette me révolte davantage chaque jour.

EST-CE QUE J’AIME PLUS LES ANIMAUX QU’AVANT ?

Je ne le pense pas.

J’ai toujours été une “mémère à bêtes”. Les animaux me le rendent d’ailleurs bien, ils sont attirés par moi. J’espère que ce n’est pas à cause de mon odeur…

Je parle même à mes poules. Elles ont un prénom chacune : AliceAdèle et Marie-Jo. Ne riez pas. Bon, je ne peux pas tenir une conversation sérieuse avec elles. Ce qu’elles voient en moi, c’est uniquement la mère nourricière et j’en suis bien consciente.

Suis-je devenue plus sensible ?

 

Non, la souffrance animale m’a toujours préoccupée. J’ai toujours eu conscience qu’un animal n’était pas un objet et qu’il pouvait souffrir.

Avant, c’était plutôt la souffrance animale imposée aux animaux domestiques qui m’interpelait le plus.

Maintenant, je sais que les animaux d’élevage souffrent également énormément, lors de l’élevage et de l’abattage.

 Je suis tout simplement plus informée

 

Quand on devient végétarien et si l’on veut éviter de commettre des erreurs, on s’informe.

Et, automatiquement, un jour ou l’autre, on tombe sur des reportages, des documentaires, des articles sur les abattoirs.

Et, là, vous voyez la réalité et vous ne pouvez plus fermer les yeux et vous dire : “C’est comme ça. Il faut bien manger…”.

Non, vous ne pouvez qu’être écœuré par ce que vous voyez : les becs des poulets coupés à vifs, les poussins mâles broyés pour ne conserver que les futures poules pondeuses, les dents des cochons arrachés à vif pour par qu’ils se mordent, les moutons écartelés vivants, les vaches gestantes dont on jette les veaux encore vivants à la poubelle, etc.

Bien sûr, certains diront que les éleveurs de bêtes à viande ne sont pas tous à mettre dans le même panier.

Oui, c’est vrai. Certains aiment leurs animaux et les élèvent bien.

Mais, ces animaux finissent par être envoyés à l’abattoir et être abbatus : un beau petit veau, un agneau, une superbe vache, un poulain, un superbe poulet…

Je sais, beaucoup riront de moi en lisant ces lignes.

Une chose est certaine, quand on devient végétarien, c’est que la souffrance animale devient une préoccupation plus grande chaque jour.

Je préfère élever mes petits légumes et prendre soin de mes fruits, plutôt que de manger des animaux élevés et abattus dans la souffrance, alors qu’il y a d’autres alternatives pour manger équilibré et garder la forme.

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse