Choix de page

Les pesticides et les engrais coûtent plusieurs milliards d’euros à la France

Les pesticides et les engrais coûtent plusieurs milliards d’euros à la France

La France est le premier consommateur de pesticides et d’engrais en Europe, ça on le sait depuis très longtemps !

Cette orgie de pesticides coûte cher, non seulement aux agriculteurs (bon ça, c’est de leur faute !), mais aussi aux Français (qui n’y sont pour rien, dans la majorité des cas) : pollution de l’eau, de l’air et des sols, émissions de gaz à effet de serre, atteintes à la biodiversité sont notre lot quotidien.

Selon le Commissariat Général au Développement Durable (que je ne connaissais pas), le coût de ces réjouissances se monte à plusieurs milliards d’euros !

Cette évaluation est incomplète puisque l’étude ne prend pas en compte les dépenses de santé publique ni les contaminations des océans.

L’étude du CGDR a démontré aussi que de 50 à 80 % des engrais azotés sont en surdose et se dispersent dans la nature ! 600 000 tonnes se volatilisent dans l’air et 900 000 tonnes se dissolvent dans l’eau, sous forme de nitrates.

Cette pollution induit des coûts supplémentaires dus aux traitements nécessaires pour assainir l’eau que nous consommons !

Quant aux pesticides, seulement 30 à 50 % atteignent leur cible. Le reste se retrouve dans l’air et dans l’eau. 93 % des rivières en surface contiennent des pesticides !

Le problème, c’est que la consommation de pesticides augmente d’année en année (pas en tonnage mais en substances actives : les pesticides modernes ont besoin d’une plus faible dose pour être efficaces).

Et, d’année en année, la pollution augmente et les atteintes à la biodiversité sont flagrantes et visibles (asphyxie des poissons, disparition des insectes et pollinisateurs, etc.) !

Que faire ?

 

Dénoncer et montrer qu’une autre agriculture est possible !

 

Cette dénonciation est faite depuis de nombreuses années par :

  • Marie-Monique Robin, journaliste d’investigation, dans ses fabuleux livres et films comme « Le monde selon Monsanto », « Les moissons du futur », « Notre poison quotidien »… ,
  • Jean-Paul Jaud avec ses superbes « Nos enfants nous accuseront » et « Severn », « Tous cobayes » et par
  • Coline Serreau dans « Solutions locales pour un désordre global ».

 

Pour en savoir plus sur ces films, cliquez sur les titres des films (à droite des photos) :

Mais, la dénonciation sans action ne sert pas à grand-chose !

 

Certes, certains agriculteurs – pas assez nombreux – se sont mis au bio et à une agriculture respectueuse de l’environnement et des Humains.

Mais, n’est-ce pas trop tard ? L’agriculture conventionnelle et intensive n’a -t-elle pas déjà gagné la partie ? Pourra-t-on, un jour, réparer les dégâts, faits pas des agriculteurs inconscients ou manipulés par les multinationales de l’agrochimie ?

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse