Choix de page

Les laits végétaux : dangereux pour les bébés ?

Les laits végétaux : dangereux pour les bébés ?

Si vous avez des bébés, ne leur donnez pas de laits végétaux. Vous seriez coupable de maltraitance nutritionnelle. C’est l’avis de la Société francophone de nutrition clinique et métabolique en 2015 et de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) en 2011.

Ces laits végétaux ne sont pas en fait des laits à proprement parlé. Ce sont plutôt des jus. Il en existe de différentes variétés, comme le lait d’amandes, le lait de soja, le lait de noisettes, le lait de châtaigne, le lait de riz ou le lait d’avoine…

Si vous êtes végétalien et que vous ne consommez pas de produits d’origine animale dont le lait de vache fait partie évidemment, comment devez-vous nourrir votre bébé ?

Bien entendu, il reste toujours le lait maternel, qui est largement recommandé. Mais, si vous avez des problèmes d’allaitement et si votre bébé ne veut pas de votre lait, que faire ? Les laits végétaux sont-ils suffisamment nourrissants ? Votre bébé ne risque-t-il pas des carences ou ne sera-t-il pas victime de malnutrition ?

Bien entendu, les avis divergent sur ce point

Certains, faisant partie de ceux qui prônent les 3 produits laitiers par jour, considèrent que le lait de vache est nécessaire et même obligatoire pour nourrir un bébé. Pourtant, certains bébés se portent très bien en étant nourris au lait de chèvre… (qui reste un lait d’origine animale, évidemment !)

Ils considèrent que la vertu nutritionnelle des laits végétaux est insuffisante pour assurer une bonne croissance des bébés. En en consommant, ils risquent des carences en vitamines, en protéines, en acides gras essentiels, en calcium, en fer et en zinc.

Un règlement européen ne considère d’ailleurs pas ces laits végétaux comme des « préparations pour nourrissons » qui sont strictement encadrées et définies.

D’autres, adeptes du végétalisme ou même du végétarisme ou refusant de boire du lait de vache, n’hésitent pas à donner des laits végétaux à leur bébé. Ils ouvrent une brique et hop !

Qui a tort ? Qui a raison ?

En fait, d’après tout ce que j’ai lu sur le sujet, il semble que la vérité se situe entre les deux.

Il existe, dans le commerce, des préparations pour nourrisson végétales à base de protéines de soja ou de protéines de riz, validées par la réglementation européenne. Mais, elles sont surtout recommandées aux bébés allergiques au lait de vache. Elles ne possèdent pas de vertus nutritionnelles spécifiques.

Ce qui est sûr, c’est qu’en aucun cas, il ne faut donner des laits végétaux classiques aux bébés de moins de 6 mois.

Tout le monde semble s’accorder sur ce point, même les naturopathes refusant le lait de vache. Là, le lait maternel ou les préparations pour nourrissons (souvent à base de lait de vache) sont nécessaires, à condition de bien les choisir. Pour les intolérants aux protéines du lait de vache, une préparation à base de protéines de riz bio existe depuis peu.

Passés les 6 mois (où la nourriture du bébé commence à se diversifier), les laits végétaux semblent convenir à condition de bien les choisir. Encore une fois, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi ! Les laits de châtaignes et d’amandes sont recommandés, mais pas n’importe lesquels.

Les laits végétaux en brique sont à proscrire car ils ne sont pas assez nutritifs (ils contiennent surtout de l’eau, parfois du sirop de riz). Il est préférable de s’orienter vers les laits végétaux en poudre qui sont à haute valeur nutritionnelle.

Il existe donc bien des alternatives au lait de vache. Avant 6 mois, le lait maternel est presque nécessaire (des substituts existent tout de même en cas de problèmes). Après 6 mois, les laits végétaux ne sont pas à proscrire à condition de bien les choisir.

Toutefois, ce qui est essentiel, c’est de bien se renseigner avant et de ne pas faire n’importe quoi. La consultation d’un pédiatre est nécessaire ! Pourquoi pas un naturopathe, à condition de bien le choisir !! Faites attention aux charlatans…

Le lait de vache ne semble pas la panacée, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire à grands renforts de publicités et d’études scientifiques !

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse