Choix de page

La Halle bio de Rungis : une super bonne idée ?

La Halle bio de Rungis : une super bonne idée ?

Rungis a ouvert, en décembre 2015, une Halle bio : un pavillon de 5600 m² consacré uniquement au bio ! Cette Halle a été inaugurée le 9 mai 2016 par François Hollande et Ségolène Royal.

Ce pavillon D6 est moderne. Il est entièrement recouvert de bois et l’intérieur est chaleureux. C’est la plus grand Halle bio d’Europe.

Comme son nom l’indique, on y vend exclusivement du bio : des légumes, des fruits, de la viande, des produits laitiers, de l’épicerie, de l’épicerie fine…

L’investissement de 2 millions d’euros qui a été nécessaire pour sa construction prouve que le bio a de beaux jours devant lui.

En 2016, le marché bio a connu une croissance de + 20 % par rapport à 2015 ! Une super bonne nouvelle…

Bon, j’arrête là mes superlatifs… Certes, que le bio fasse de plus en plus d’adeptes, c’est bien. Mais, le fait que Rungis s’y soit mis à grande échelle, n’est peut-être pas forcément une si bonne nouvelle.

En effet, les entreprises qui ont leur stand dans le pavillon bio sont, en fin de compte, des industriels du bio et qui ne se fournissent pas forcément en France. C’est le cas de Pronatura (qui se fournit partout dans le monde) ou de Prodiva (spécialisé dans le marché italien).

En plus, les produits proposés par la Halle de Rungis ne me semblent pas si sains que cela. Sur les stands, on trouve du faux chorizo, du faux jambon, des végé-saucisses, des plats préparés, etc. Bref, des trucs remplis de cochonneries… bios.

Enfin, si la Halle bio a été construite, c’est qu’il y a un marché pour ce genre de produits, ce qui est particulièrement inquiétant. Si manger bio, c’est continuer à manger de la cochonnerie, autant continuer à manger les produits de l’industrie agroalimentaire. Voilà encore une façon de se donner bonne conscience : « je mange de la cochonnerie, mais elle est bio ! ».

Enfin, d’après un article du Monde, l’espace restauration de 400 m² a eu du mal à trouver preneur. Apparemment, c’est le chef Christian Etchebest qui va s’y coller, accompagné par le Columbus café (le Starbucks à la française). Je ne vois pas le rapport entre ce dernier et le bio…

Si les chefs cuisiniers ne croient pas au bio, c’est quand même dommage. A moins que les vrais, les purs, ceux qui croient vraiment au bio n’aient pas voulu se compromettre à Rungis…

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse