Choix de page

Des jardins scolaires : pour quels bénéfices ?

Des jardins scolaires : pour quels bénéfices ?

Les jardins scolaires sont bénéfiques pour les élèves et pour leur famille.

Pour la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), les jardins scolaires permettent aux élèves d’apprendre la nutrition, donc de manger plus sainement.

Ce qu’ils apprennent à l’école, ils pourront le transmettre à leurs parents et, plus tard, devenus adultes, ils le transmettront à leurs propres enfants.

C’est un cercle vertueux !

Selon la FAO, les jardins dans les écoles ont 5 avantages principaux :

 

Traduction :

1 – Goûter et apprendre l’alimentation saine

2 – Apprendre comment poussent les légumes et les fruits

3 – Développer le travail en équipe

4 – Promouvoir une meilleure nutrition

5 – Apprendre à valoriser le travail de celui qui cultive la nourriture

 

La valeur pédagogique des jardins scolaires

 

Comme vous le voyez, les jardins dans les écoles ont une valeur pédagogique de la plus grande importance.

Avant, dans l’ancien temps 😉 , les enfants n’avaient pas besoin des jardins scolaires.

Ils voyaient leurs grands-parents ou leurs parents jardiner et produire leurs propres  légumes et fruits. La plupart participaient même, avec plus ou moins de contraintes !

Cela a été le cas pour Isabelle : c’est son grand-père qui lui a inculquée le virus du jardinage. Elle l’accompagnait très souvent… Bien entendu, la Permaculture n’a rien à voir avec la façon dont il cultivait, mais la volonté de produire ses propres légumes et fruits vient de lui !

Moi-même, j’ai vu mon grand-père et un peu mon père jardiner. Nous avons eu la chance de manger de bons légumes.

Mais, par la suite, tout a changé !

La génération d’après est une génération sacrifiée. Avec l’essor des plats cuisinés industriels, les parents ne voyaient aucun intérêt à faire un potager ou pensaient même ne pas avoir le temps pour exercer cette activité.

Oui, pourquoi s’embêter quand on a tout à portée de main dans les supermarchés, qui regorgent de nourriture fabriquée spécialement pour nous ?!

 

La prise de conscience d’une partie de la nouvelle génération

 

Fort heureusement, dans la nouvelle génération, certains jeunes adultes qui ont des enfants – ou pas – ont envie de se rapprocher de la nature, de manger plus sainement et se remettent au jardinage !

Ils créent des potagers, le plus souvent naturels et bio, s’inspirant de la Permaculture et produisent leurs propres légumes et fruits, les cuisinent, les conservent, etc…. comme avant !

Et, ce qu’il y a de génial, c’est qu’ils font participer leurs enfants.

Toutefois, toute la nouvelle génération ne s’est pas mise au jardinage. Une grande majorité continue à vénérer la malbouffe et à se délecter des produits fabriqués par des industriels, plus intéressés par le profit que par la santé des consommateurs.

Avant que cette génération de consommateurs prenne enfin conscience qu’elle s’empoissonne, et surtout, empoisonne leurs enfants avec les plats industriels, l’école peut jouer un rôle dans l’apprentissage de la nutrition et de l’alimentation saine.

En France, de plus en plus d’école ont des potagers dans leurs coursLes élèves peuvent reconnaître les légumes, les voir pousser, les goûter (en respectant les normes d’hygiène drastiques mises en place) et apprendre à manger plus sainement. Bien souvent, des cours de cuisine sont proposés en parallèle.

Ils pourront transmettre leurs savoirs à leurs parents et leur réclamer des légumes et des fruits. Ces derniers pourront, éventuellement (s’ils n’ont pas la flemme ! 😉 ), se rendre davantage sur les marchés ou dans les fermes bio du coin pour se procurer, à moindre coût, de bons légumes et fruits…

… Et, les cuisiner en compagnie de leurs enfants et créer, ainsi, un moment convivial, de partage. C’est peut-être mieux que de passer son temps devant la télé ou les ordis ou les tablettes ou les mobiles ?

Bon, pour ce qui est du « manger plus sainement », je reste un peu dubitative quand je vois quels lobbies industriels participent à la Semaine du goût chaque année. Rien que le fait d’inciter les enfants à boire et manger des produits laitiers en grande quantité chaque jour, il y a de quoi se poser des questions.

 

Enfin, si les jardins scolaires permettent à quelques élèves de connaître et d’apprécier les légumes, c’est déjà un excellent point !

La toute nouvelle génération n’est peut-être pas perdue !

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse

Commentaires récents

    Mes autres blogs et sites