Choix de page

Grignotage : le fléau des sociétés développées (Actu)

Grignotage : le fléau des sociétés développées (Actu)

38 % des Français mangent entre les repas, selon une étude du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), révélée par Le Parisien, le 12 mars 2018. Le chiffre est en augmentation constante depuis ces dernières années.

Le grignotage est diversifié et s’appelle différemment suivant votre âge ou même votre milieu social : on parle de pause-goûter, de goûter, de collation, d’en-cas ou de snacking

Je connais énormément de personnes qui mangent entre les repas, surtout l’après-midi. Dès qu’elles ont une pause : hop ! un petit café avec un biscuit ou une barre chocolatée.

Pour d’autres, les plus jeunes notamment, le grignotage se fera sous forme de biscuits ou de chips. Pour d’autres, ce sera un pain au chocolat ou un gâteau, achetés dans un boulangerie…

Une nouveauté est apparue ces derniers temps : l’apéritif dînatoire, qui consiste à accompagner un verre d’alcool, de chips, de fromage, de charcuteries ou de biscuits apéritifs, etc.

La journée se termine parfois, après le souper, d’un chocolat.

Bref, comme vous l’avez compris, tout ceci n’est pas très bon pour votre santé. Tous ces aliments sont remplis de sucres, de gras et d’autres cochonneries, néfastes à votre organisme. Obésité, diabète, cholestérol, Alzheimer, Parkinson, maladies cardiovasculaires, cancers, etc. s’en donneront à cœur joie !

 

 

Les motivations de ces grignotages varient : certains veulent couper leur faim, d’autres ont besoin de décompresser.

Les industriels ont bien compris l’intérêt qu’ont les Français pour le grignotage ! Il suffit de se rendre dans un supermarché pour s’en rendre compte. Les rayons sont remplis d’en-cas. Le packaging et les portions ont été étudiés pour que cela soit pratique à manger (paquets individuels, trempettes et légumes réunis, saucissons de taille très réduite, etc.). Il existe même des salons du snacking…

 

 

Toutefois, la pause-goûter n’est pas mauvaise en soi, à partir du moment où vous mangez des choses saines et bonnes pour la santé. Vous remarquerez que je n’utilise pas le terme « grignotage », qui a un côté péjoratif qui ne convient pas à une pause-goûter saine et bonne pour la santé.

Pourquoi la pause-goûter n’est pas si mauvaise ?

Tout simplement parce qu’elle vous permet de tenir jusqu’au souper (j’habite le Nord, chez nous, on dit « souper » et non « dîner »). Ainsi, au lieu de vous retrouver vers 18 h ou 19 h à mourir de faim parce que vous n’avez rien manger depuis 12 h ou 13 h, votre faim sera plus modérée. Vous n’allez pas vous précipiter sur un plat préparé sous prétexte que vous n’avez pas le temps de préparer un repas sain, tellement votre faim vous tiraille.

Que manger au goûter ?

C’est très simple : ne mangez pas de produits industriels.

Si vous avez envie de biscuits ou de gâteaux, faites-les vous-même avec des produits sains, naturels et bio, en réduisant la quantité de sucre. Et, n’en mangez pas tous les jours.

Vous pouvez opter pour des noix, qui sont très bonnes pour votre santé et qui ont un pouvoir rassasiant. Vous pouvez aussi manger un fruit, comme une pomme, qui vous fera tenir jusqu’au souper grâce à la pectine et aux fibres qu’elle contient.

 

 

Vous pouvez aussi choisir le chocolat noir à plus de 85 % de cacao (il contient peu de sucre) : en carrés ou les faire vous-même avec de bonnes choses à l’intérieur comme dans ma recette de Petits chocolats gourmandes, pleins de surprises et sans sucre.

 

 

Et, surtout, ne considérez jamais vos collations comme un vrai repas. Fort heureusement, le France, ce n’est pas encore les Etats-Unis, où les vrais repas, pris en famille, tous attablés, sont très très rares et où le grignotage est devenu leur principale manière de se nourrir !

 

 

Un dernier point : écouter votre corps ! Si vous n’avez pas faim, ne mangez pas.

La pause-goûter ou pause-collation, que ce soit au travail ou à la maison, est tellement devenue une institution, que, parfois, vous mangez de manière machinale, sans vraiment avoir faim. Vous le faites parce que les autres le font ou parce que vous ne pouvez pas résister.

La prochaine fois que vous avez des envies de grignotage, réfléchissez avant de vous précipiter sur n’importe quoi !

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse

Commentaires récents

    Mes autres blogs et sites