Choix de page

Les Etats-généraux de l’alimentation squattés par l’agroalimentaire et la grande distribution (Actu)

Les Etats-généraux de l’alimentation squattés par l’agroalimentaire et la grande distribution (Actu)

Le 20 juillet 2017, s’ouvraient les Etats-généraux de l’alimentation. Divers ateliers devraient permettre d’améliorer l’alimentation des Français et aider les agriculteurs à vivre de leur métier.

Mais, quand on sait que ces ateliers sont dominés par la filière agro-industrielle, par la FNSEA et par la grande distribution, on peut se demander si l’on ne se moque un peu des Français et des agriculteurs.

Les écologistes et les agriculteurs bios sont pratiquement exclus des débats !

Alors, comment voulez-vous que l’alimentation future des Français s’améliore ?

A moins que l’agro-industrie, la FNSEA et la grande distribution soient devenues raisonnables et pensent à la santé des consommateurs avant de penser à leurs propres intérêts financiers !

Bien sûr, les mots « alimentation saine« , « alimentation sûre » sont dans toutes les bouches. Mais, en y regardant de plus près, ce ne sont que des effets d’annonce, de la pure communication pour faire plaisir aux Français.

Certains participants aux Etats-généraux, qui utilisent ces termes sont, dans le même temps, favorables à une limitation de la réglementation destinée à réduire les quantités d’azote polluant en nitrates les rivières et les nappes phréatiques.

En plus, les thèmes abordés privilégient une agriculture performante économiquement et pas du tout orientée vers le social ou l’environnement.

Ainsi, on veut « Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition« , « Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes », « Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes des consommateurs », « Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable ».

Seul le dernier thème s’intéresse à l’alimentation saine et respectueuse de l’environnement ! 

Certes, je suis parfaitement d’accord avec le fait que les agriculteurs doivent être mieux rémunérés… mais à condition qu’ils produisent de bons produits !

En plus, qui est à l’origine de la misère de certains agriculteurs ? Ne sont-ce pas l’agro-industrie et la grande distribution ? Vous comprendrez donc facilement que les dés sont pipés dans ces Etas-généraux de l’alimentation !

Enfin, fin novembre, tout doit être finalisé ! Le délai semble un peu court pour les consultations, les discussions, les négociations…

Donc, encore de l’argent et du temps de perdu à discuter en sachant pertinemment, depuis le début, que rien ne changera pour le consommateur ! Le mieux, comme je le répète depuis longtemps, c’est que le consommateur se prenne en main tout seul et qu’il réfléchisse avant d’acheter !!!

S’il n’achète pas, l’industriel n’est pas fou, il ne va pas produire inutilement…

Dernier petit point : l’intitulé même « Etats-généraux de l’alimentation » ne peut faire que sourire : la révolution dans nos assiettes n’est pas prête de se faire !

 

 

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse