Choix de page

Contre le gaspillage alimentaire, faut-il supprimer les dates de péremption ?

Contre le gaspillage alimentaire, faut-il supprimer les dates de péremption ?

L’Allemagne envisage de remplacer les dates de péremption sur les emballages par des puces intelligentes. Ces dernières indiqueraient le stade de vieillissement du produit à l’aide d’un système de couleurs.

Pourquoi une telle proposition ?

Tout simplement, parce que les dates de péremption sont à l’origine du fléau du gaspillage alimentaire.

Dès que la date approche, de nombreux consommateurs jettent le produit, même s’il n’a pas été entamé !

Or, Christian Schmidt, le ministre allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture, a constaté que « les producteurs ont établi des marges de sûreté en termes de péremption trop larges ». Ainsi, des produits tout à fait consommables sont jetés à la poubelle !

En France et dans tous les pays développés, c’est la même chose : le 1/3 de la nourriture produite mondialement est jetée à la poubelle !

En France, les consommateurs font souvent la confusion entre la DLC (Date Limite de Consommation) et la DDM (Date de Durabilité Minimaleà consommer de préférence avant). Ces 2 mentions ont été imposées par l’Union européenne.

La DLC indique que le produit peut être dangereux pour la santé s’il est consommé après la date indiquée sur le paquet. Cela concerne les produits frais essentiellement. Or, avec la DLC, vous avez une marge de manoeuvre.

Ainsi, pour prendre l’exemple des yaourts, ils sont tout à fait consommables une dizaine de jours après la DLC. Je ne mange plus de yaourts, mais avant, quand je le faisais, je n’ai jamais eu de soucis en consommant un yaourt « périmé »…

En France, Carrefour a bien compris le problème et a décidé, depuis 2013, de prolonger les DLC des yaourts et des crèmes desserts.

La DDM signifie que le produit peut perdre ses qualités gustatives s’il est consommé après la date, sans faire courir de risques au consommateur. Ainsi, la DDM ne sert pratiquement à rien : le produit est encore tout à fait consommable après la date ! Sont concernés les produits « secs » ou en conserve (riz, céréales, café..).

Personnellement, je pratique depuis de nombreuses années la consommation de produits DDM et je n’en suis pas morte ! Il m’arrive de retrouver dans mes placards des produits dont la date est assez éloignée (parfois même très éloignée…)… comme je déteste jeter, je les consomme sans souci !

D’ailleurs, de nombreux magasins Discounters vendent des produits « périmés » à moindre coût. Pourquoi ne pas en profiter pour faire des économies ?

L’initiative des Allemands semble la bienvenue a priori. Mais, elle va coûter une fortune (10 millions d’euros) à mettre en place. Ne vaudrait-il pas mieux, tout simplement, éduquer le consommateur ? Il finira peut-être par comprendre… A force de répéter les choses, elles finissent par rentrer…

À propos de l'auteur

katygawelik

Administratrice du site. Experte en cuisine saine, gourmande et végétarienne. Passionnée de cuisine.

Laisser une réponse